Nous soutenir

Veuillez indiquer le montant souhaité (paiement sécurisé paypal). Don à indiquer sur votre déclaration d'impôts pour une réduction fiscale! 66% pour les particuliers, 60% pour les entreprises, ISF 75% dans la limite des 20% du revenus imposable. Contribuez au développement culturel et artistique en France.

Amount:   EUR

Pour votre reçu fiscal nous déduirons la commission prélevée par Paypal.

Facebook Image

SFbBox by ketchup themes website

Alain de Fombelle

 

 

Alain de Fombelle est un artiste pluridisciplinaire et performeur, inventeur des marmouilles (Organicus mineralis) et des paysages archétypiques. De formation scientifique, il mène en parallèle diverses activités en entreprises, dans le monde universitaire, ainsi que dans le monde artistique et musical. Il s’installe à Nice en 1974, dans le quartier de Cimiez.

Plusieurs de ses œuvres ont été acquises par la Ville de Nice, il a réalisé une fresque de sept mètres au Lycée Masséna, et exposé en compagnie de Frédéric Altmann, Claude Gilli, Vivien Isnard, Jean Mas, Claude Nivese, Sacha Sosno, Miodrag Tasik, par exemple. Il a présenté deux sculptures au Festival du Peu 2013 à Bonson, dont une sculpture sonore.

Depuis de nombreuses années, en plus de son activité d’artiste peintre, il explore de nouveaux moyens d’expression mêlant textes, musiques et images : deux créations aux Manca à Nice, dont "Materia" réalisée au studio Cemamu (Cnet) de Iannis Xenakis à Paris, trois concerts "Double Quartet Expérience" à Cannes et Nice, création de "Coulée musicale sur le nom de Claude Gilli". Il a réalisé de nombreuses performances, avec Jean-Michel Bossini par exemple, ou encore Sébastien James, Henri Roger, la Compagnie So What, le Why Note Trio, Barre Phillips, Philippe Festou. Depuis 2012, il se produit avec son groupe de musique et image improvisées en temps réel "L'OUIE L'A VUE– Écoute ton œil et vois tes sons", constitué de Christophe Meulien, guitares, voix et dispositifs divers, Corinne Montanard, violoncelle électrique et Jean-Baptiste Boussougou, contrebasse, voix et percussions africaines.

En juillet 2013, il s’est produit avec Alain Babouchian, violon, et Nathalie Lebrun, harpe, sur des musiques de Bach, Ravel, Debussy et Bartok, lors du Festival du Peu.

 

Thématique générale : Le propre d’un artiste est de faire voir ce qui n’a pas été vu. Un artiste rend visible une autre réalité : C’est un créateur de mondes … Ce travail n’a pour source que l’imaginaire : pas de travail "sur le motif".

L’imaginaire, parce qu’il faut aller ailleurs, parce qu’il faut sortir, expectorer les images, les idées, les musiques que l’on a dans la tête. Faire en sorte que ceux qui regardent, qui écoutent, cherchent où le voyage les emmène, créent, inventent leur propre histoire, trouvent leur propre interprétation.

L’artiste utilise pour cela des procédés privilégiant l'incertain, l'imprécis et l'indéterminé. Les concepts d'infini et de fenêtres ouvertes – par où l’on regarde – ou de portes – par où l’on entre, sont aussi des thèmes centraux. Implicitement, cela veut aussi dire que l’on peut être regardé, ou que quelque chose peut sortir. Par les fenêtres et les portes, les seuils, l’Ailleurs est là, l’Univers est là, l’étrange est là, l'étranger peut-être … L’angoisse, la peur, ou le merveilleux et l’infinie beauté de la création et de l’univers !

L’être humain aime étiqueter, nommer, identifier, parce que c’est rassurant. C’est, l’artiste le pense, un réflexe génétiquement programmé. Il cherche à déstabiliser ce souci d’étiquetage qu’a le cerveau qui analyse et observe …

Cette recherche d’une autre réalité, perçue, pressentie, bien qu’invisible et encore à venir, et le souci de la faire percevoir impose aussi une certaine vision humaniste, parfois révoltée, mais avant tout lucide, très lucide, de l’univers … et de l’agitation futile qui y domine.

Thématiques spécifiques :
- Les Paysages Archétypiques : une recherche sur des prototypes de souvenirs.
- Le Monde des Marmouilles : des extraterrestres sympathiques, plus humains que les humains eux-mêmes.
- Les Performances : soit des actions selon les critères usuels de l’art contemporain, soit de l’imagerie numérique temps réel vidéoprojetée pour des interventions mêlant images, musiques, textes, ou danse. Le vécu et l’intuition du moment, l’écoute de l’autre, l’échange, et le plaisir de jouer associés à une recherche sur des images non référentielles, c’est-à-dire, pour prendre un parallèle avec la musique improvisée (la vraie, celle que l’on désigne par ce nom … et non pas l’improvisation musicale), la recherche de musique ni tonale ni atonale.
- Les Textes : Une vision assez noire du monde, lucide, souvent révoltée, mais aussi humaniste et porteuse d’espoir. Les marmouilles y ont leurs histoires, avec humour parfois : après la dureté souvent insoutenable du réel, faire rire de temps en temps, c’est bien aussi …

© Alain de Fombelle

 

 

 

oeuvresoeuvresoeuvresoeuvresoeuvresoeuvresoeuvresoeuvres

 

En savoir plus sur l'Artiste :

http://www.marmouilles.com/

http://www.alain-de-fombelle.com/

 

Partagez la page

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Traduction

French Chinese (Traditional) Dutch English German Greek Italian Portuguese Russian Spanish